Le Comité 21 Québec est un organisme à but non lucratif d’économie sociale dont la mission est
d'accélérer la mise en oeuvre du développement durable en accompagnant les acteurs économiques
locaux dans la mise en place de stratégies et d’actions concrètes en ce sens.
Paris, le 9 décembre – Le 5 décembre dernier, à la veille de la rencontre de l’importante délégation québécoise de la société civile à Paris, le premier ministre du Québec, monsieur Philippe Couillard, a annoncé un ensemble de mesures totalisant 25,5 millions de dollars destinées à soutenir les actions de lutte contre les changements climatiques des pays francophones les plus vulnérables et les plus exposés aux conséquences liées aux changements climatiques. Cet engagement est échelonnée sur cinq ans.

Le Comité 21 Québec félicite l’initiative du gouvernement du Québec d’appuyer les projets des pays membres de la Francophonie pour une meilleure adaptation aux changements climatiques.

Cette aide comporte trois mesures dont la première assortie de 18 millions de dollars prend la forme d’un appel à projets visant à appuyer des initiatives de coopération entre les milieux académique, de la recherche et de la coopération internationale, au Québec, et leurs partenaires du Sud.

La seconde mesure annoncée, en solidarité climatique, est un versement de 6 millions de dollars au Fonds pour les pays les moins avancés (FPMA), qui est géré par le Fonds pour l’environnement mondial, principal mécanisme financier de la CCNUCC. Le FPMA a pour principal objectif de financer des programmes d’action nationaux en adaptation aux changements climatiques dans 48 pays, dont 19 d’Afrique francophone, qui sont identifiés comme les moins avancés par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, et qui figurent parmi les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques.

Finalement, la troisième mesure, en diplomatie climatique, jeunesse et Francophonie, vise à renforcer les capacités des pays francophones les plus vulnérables à négocier en français et à mettre en œuvre les engagements climatiques internationaux, ainsi qu’à soutenir les initiatives jeunesse dans le domaine de la lutte contre les changements climatiques (Source : site premier ministre du Québec).

L’engagement du gouvernement du Québec s’inscrit dans la stratégie de l’Organisation International de la Francophonie (OIF) sur le climat et le développement durable.

Les défis sont grands et nombreux. Les solutions seront aussi portées par la société civile.